On se bat pour avoir vos données... et l'information sur votre santé n'y échappera pas

Par Abigail Carter-Langford

Vos renseignements médicaux sont-ils vraiment protégés? Lorsque le scandale Facebook-Cambridge Analytica a éclaté dans les médias, nous avons été amenés, comme consommateurs, à nous questionner sur l’information que nous partageons volontairement — et parfois à notre insu — avec autrui et sur la façon dont ces mêmes données peuvent être utilisées au profit de tiers. À l’évidence, nos renseignements personnels sont devenus une véritable mine d’or pour bien des organisations.

On se bat pour avoir vos données... et l'information sur votre santé n'y échappera pas

Inforoute Santé du Canada est résolue à protéger
de la meilleure façon qui soit les renseignements personnels sur la santé.

Les conséquences d'une mauvaise utilisation de nos données financières sont faciles à imaginer. Mais qu'arrive-t-il lorsque les données sur notre santé sont exploitées à notre insu?

Pensons à la récente demande de brevet pour un haut-parleur mains libres qui permet de détecter la toux, pour annoncer sur-le-champ des produits contre le rhume et la grippe. Aux termes de la loi actuelle, il s'agit d'une utilisation tout à fait légale de nos données personnelles, mais la question qu’il faut vraiment se poser, c’est : est-il approprié d'utiliser l'information sur la santé pour faire de l’argent?

Inforoute Santé du Canada est résolue à protéger de la meilleure façon qui soit les renseignements personnels sur la santé. Dans cette optique, nous avons notamment mis en place PrescripTIonMC, un service d’ordonnances électroniques conçu pour éliminer les ordonnances papier et pour protéger les données sur la santé des patients contre tout usage commercial, et qui est à la disposition des professionnels de la santé de tout le pays.

Les soins de santé numériques sont maintenant une réalité. Dans ce contexte, il est primordial de protéger ses renseignements les plus personnels et d’en prévenir l’utilisation abusive, ce qui suppose avant tout de se poser les bonnes questions :

  • Comment les données sur ma santé seront-elles utilisées et à qui seront-elles transmises?
  • Mes données seront-elles vendues?
  • Les données sur ma santé sont-elles sécurisées?

Si nous ne prêtons pas attention à ces aspects en partant, l’information sur notre santé risque de ne pas être utilisée comme nous l’avions prévu ou souhaité. Les Canadiens doivent prendre conscience de la valeur des renseignements sur leur santé, et il appartient à chacun d’eux d’exiger qu’ils soient protégés — et de faire eux-mêmes ce qu’il faut pour qu’ils le soient.


Vous avez des commentaires au sujet de cet article? Nous aimerions les connaître.

À propos de l'auteur
Abigail Carter-Langford

Abigail Carter-Langford

Abigail Carter-Langford fait la promotion, tant au sein de son organisation que dans l’industrie de la santé numérique, de l’engagement d’Inforoute Santé du Canada envers la gouvernance de l’information sur la santé, y compris la sécurité et la protection des renseignements personnels sur la santé. Elle est aussi responsable des fonctions d'Inforoute qui ont trait à la gestion du risque, à la conformité et aux affaires juridiques. Titulaire d'une maîtrise en droit de la santé de la Faculté de droit Osgoode Hall, elle détient également les certifications CISSP (Certified Information Systems Security Professional), CISA (Certified Information Systems Auditor) et CIPP/C (Certified Information Privacy Professional/Canada).