En chiffres

52 %
des consultations en première ligne sont maintenant virtuelles
90 %
des Canadiens qui ont eu une consultation virtuelle se sont dits satisfaits des soins reçus
76 %
des Canadiens ont pu éviter au moins une visite en personne au cabinet du médecin et/ou à l’urgence

Améliorer l’accès aux soins

Les soins virtuels transforment la façon dont les soins sont donnés, tant au Canada qu'ailleurs dans le monde.
Lorsqu'une consultation en personne avec un professionnel de la santé n'est pas possible ni même souhaitable, un accès aux soins virtuels permet au patient de recevoir sans tarder les soins dont il a besoin plutôt que subir les conséquences d'un problème de santé non traité.

En optant pour les soins virtuels, les patients et les cliniciens contribuent à prévenir la propagation des infections, économisent temps et argent, participent à des interventions médicales plus rapides et profitent d'une plus grande souplesse quant au moment où ils reçoivent ou donnent les soins. Durant la pandémie de COVID-19, les soins virtuels ont permis aux patients de continuer de recevoir les soins qu'ils nécessitaient, tout en protégeant leur santé et celle de leur famille.

Les soins virtuels sont avantageux pour une diversité de patients, qu'il s'agisse des personnes à mobilité réduite ou celles qui habitent en région éloignée, ou encore les parents occupés et les travailleurs qui trouvent plus commode de se connecter à leurs professionnels de la santé à partir de leur appareil (ce qui leur évite de faire garder les enfants ou de s'absenter du travail). Compte tenu de tous ces avantages, il n'est pas étonnant que les solutions et les services de soins virtuels connaissent un tel engouement partout au Canada.

Soins virtuels et COVID-19

Alors que l'ensemble du réseau de la santé était contraint de s'adapter à la pandémie mondiale, Inforoute Santé du Canada souhaitait avoir une meilleure idée des expériences de soins vécues par les patients dans le contexte de la COVID-19, entre autres leur interaction avec le réseau de la santé, leur adoption des soins virtuels, les types de professionnels de la santé qu’ils ont consultés, leur satisfaction envers les soins virtuels et leurs obstacles à l’accès aux soins.

Dans notre rapport intitulé Expériences des soins de santé vécues par des Canadiens durant la pandémie de COVID-19, nous constatons qu’il y a eu un virage marqué vers les soins virtuels, ce qui permet aux patients et aux médecins d'avoir des interactions à distance sans risquer de propager la COVID-19.

Télésurveillance des patients

La télésurveillance des patients (TSP), aussi appelée « télésoins à domicile », permet aux professionnels de la santé de surveiller l'état de santé de leurs patients en dehors des milieux cliniques habituels, par exemple à la maison.

Grâce aux télésoins à domicile, les patients atteints de maladies chroniques — comme la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC), l'insuffisance cardiaque congestive ou le diabète — peuvent participer activement à la gestion de leurs soins au moyen de technologies de santé numériques conviviales qu'ils utilisent à la maison et qui les connectent à distance à des professionnels de la santé qui les aident à surveiller et à prendre en charge leurs problèmes de santé. Bénéficiant d'un suivi et d'un encadrement étroits, les patients sont à même de s'occuper de leurs problèmes de santé avant qu’ils s’aggravent et nécessitent une hospitalisation ou une visite à l’urgence. Pour toutes ces raisons, la télésurveillance des patients contribue à améliorer l’accès aux soins et à réduire les coûts de leur prestation.
Depuis qu’elle participe au programme de télésurveillance des patients de l'autorité de la santé Eastern Health, Joy n'a plus besoin de médicaments contre l'hypertension et, surtout, elle a rangé sa canne et peut passer plus de temps avec sa petite-fille remplie d'énergie.

Services électroniques en santé mentale

Chaque année, une personne sur cinq éprouve des problèmes de santé mentale. Les services électroniques en santé mentale permettent aux Canadiens d'obtenir en tout temps l'aide dont ils ont besoin, par exemple :
  • autoassistance en ligne : modules d'autoassistance et applications de thérapie cognitivo-comportementale
  • soutien en cas de crise : lignes d'aide téléphonique, soutien par textos, soutien par clavardage et notifications concernant les situations à risque
  • intervention médicale : consultations par vidéo, vidéoconférence de télémédecine, et consultations, suivi clinique et aiguillage par textos
  • entraide entre pairs : surveillance en ligne, applications de soutien par les pairs, échanges sur les médias sociaux, clavardage, messagerie instantanée, jeux vidéos
  • accompagnement : thérapie en ligne et conversations par vidéo, clavardage et voix

Les solutions numériques ont des effets bénéfiques sur la santé mentale puisqu’ils servent à former des communautés en ligne où des gens vivant des choses semblables peuvent s’entraider en temps réel, en dehors des heures de travail des professionnels de la santé.

Ordonnance électronique par PrescripTIon

La possibilité d'envoyer et de recevoir des ordonnances virtuellement est un élément important de la boîte à outils virtuels d'un clinicien. PrescripTIon, le service d’ordonnances électroniques à but non lucratif du Canada, permet aux prescripteurs de transmettre électroniquement une ordonnance sous forme de données, de leur dossier médical électronique au système de gestion d'une pharmacie, ce qui élimine le besoin de recourir à des ordonnances papier et télécopiées. De plus, Prescription est doté d’une fonction de communications cliniques qui évite bien des chassés-croisés par téléphone ou par télécopieur.

Consultez les autres sites Web d’Inforoute