Aperçu de l’interopérabilité

Pour aider les provinces et territoires, Inforoute a mis en place une collaboration nationale en vue de promouvoir l’interopérabilité. L’interopérabilité permet à l’information de circuler de façon harmonieuse entre de multiples solutions et appareils. Lorsque diverses parties du réseau de la santé sont en situation d’interopérabilité, elles « parlent la même langue ». L’interopérabilité améliore la continuité des soins, la collaboration entre les professionnels de la santé et l’accès des patients à leur information médicale. En éliminant le cloisonnement des données, elle met aussi un frein aux pertes d’efficience et aux redondances présentes dans le réseau de la santé.

Jamais la connexion, la collaboration et les communications n’ont été aussi importantes pour le réseau de la santé. L’utilisation accrue des soins virtuels a mis en lumière la nécessité d’un partage électronique sûr et efficient de l’information dans tout le cercle de soins. Si l’on veut continuer à améliorer les soins au pays, il faudra travailler à en assurer l’interopérabilité – les systèmes connectés sont plus robustes.

Inforoute s’emploie à faire progresser l'interopérabilité parce que les soins connectés se traduisent par des Canadiens en meilleure santé. Grâce au partage des données, nous aurons un réseau de la santé moderne et connecté.

Résumé du dossier du patient

Même s’il existe de multiples enjeux concernant l’interopérabilité, des consultations approfondies ont fait ressortir que le partage des résumés de dossiers des patients entre diverses solutions était une priorité.

Le résumé du dossier du patient est constitué en fait de renseignements d’un dossier médical qui sont recueillis de façon normalisée. Il permet aux patients et aux cliniciens de consulter et de mettre à jour un condensé de renseignements sur le patient, ce qui facilite l’échange de l’information nécessaire entre les différents professionnels de la santé et milieux de soins (soins de courte durée, soins primaires et soins spécialisés).

Inforoute met de l’avant la spécification pancanadienne du résumé du dossier du patient (RDP-CA), une ligne directrice qui définit la terminologie que les systèmes d’information des provinces, des territoires, de langues différentes et de diverses spécialités utilisent pour communiquer. Le RDP-CA fait partie d’une vaste initiative de collaboration nationale à laquelle participent Inforoute, les provinces et les territoires, les fournisseurs de technologies de la santé et l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS).

Référence et conseil électroniques

La référence et le conseil électroniques sont des outils numériques qui améliorent la qualité des soins que vous recevez et réduisent les retards de traitement et le fardeau administratif que doivent assumer les cliniciens lorsqu’ils utilisent des méthodes plus traditionnelles.

La référence électronique simplifie le processus de référence en permettant à vos fournisseurs de soins primaires d’envoyer rapidement des requêtes à des spécialistes et à d’autres organisations par voie électronique sécurisée.

Le conseil électronique est un système de consultation électronique permettant à un professionnel de la santé de demander par messagerie sécurisée ou sur une plateforme de vidéoconférence l’avis d’un spécialiste au sujet d’un patient sans avoir à le consulter en personne.

L’interopérabilité illustrée

Quand on utilise des solutions interopérables, l’information circule en toute souplesse d’une solution à une autre, de la même façon que l’eau circule de l’aqueduc municipal au système de plomberie de votre maison. Si les tuyaux ne sont pas adaptés – ou que les systèmes ne peuvent pas échanger – le flot d’information se tarira.

Imaginez qu’un médecin de famille souhaite communiquer avec un spécialiste d’un autre cabinet, qui utilise une solution différente. Même si les solutions utilisées sont parfois dotées de certaines fonctions de messagerie sécurisée, la plupart fonctionnent de façon isolée et ne peuvent communiquer qu’avec un nombre limité d’autres systèmes. Plutôt que de collaborer entre eux en utilisant directement leurs systèmes cliniques respectifs, les cliniciens doivent trouver moyen de les contourner en utilisant des technologies dépassées, par exemple le télécopieur.
Image of two puzzle pieces that don't fit.
Actuellement, les différentes solutions cliniques ne peuvent pas toujours s’échanger des données ou des messages sécurisés, ce qui nuit à la collaboration.

Implantation de l’interopérabilité

Puisque l’interopérabilité touche chacune des parties du réseau de la santé, le travail que réalise Inforoute pour son implantation a été tout aussi vaste. Depuis sa création en 2001, Inforoute a eu pour responsabilités de définir, de tenir à jour et d’accréditer les normes pancanadiennes qui favorisent l’interopérabilité. Des investissements conjoints d’Inforoute et des provinces/territoires dans les systèmes fondamentaux, par exemple les systèmes d'information de laboratoire, les portails patients, les dossiers médicaux électroniques et les dossiers de santé électroniques ont aussi assuré de solides assises pour l’interopérabilité au Canada.

L’utilisation croissante des outils de santé numériques a renouvelé la motivation à régler les principaux problèmes d’interopérabilité en vue de permettre une plus grande coordination et une meilleure continuité des soins. Une meilleure qualité des communications et de la collaboration entre les patients et les professionnels de la santé nous aidera à améliorer les résultats pour la santé des Canadiens – et du réseau tout entier.

Comment participer

Pour contribuer à l’accélération de l’interopérabilité en santé, joignez-vous à une de nos communautés ou un de nos groupes de travail.

Les personnes qui se joignent à une communauté ont la possibilité de collaborer et de communiquer de façon continue avec leurs pairs sur des aspects de l’interopérabilité qui les intéressent. Elles échangent des nouvelles, assistent à des séances de formation et rencontrent des experts, entre autres. Pour en savoir plus sur certaines communautés :
Les groupes de travail sont formés de responsables de l’implantation et d’intervenants engagés œuvrant dans des domaines diversifiés. Les fruits du travail de ces groupes auront une incidence directe sur la réussite concrète des projets d’interopérabilité clinique. Pour en savoir plus sur certains groupes de travail : 

Consultez les autres sites Web d’Inforoute