Une pharmacienne propose des façons de mieux collaborer avec les prescripteurs

Par Seema Nayani

Mars est le Mois de la reconnaissance de la pharmacie, qui s’exprime par une campagne nationale annuelle visant à célébrer le travail des pharmaciens et leur contribution au réseau canadien de la santé. Pour alimenter la conversation avec mes collègues pharmaciens durant ce mois, j’aimerais que nous réfléchissions à l’expansion de notre rôle de soignants durant la pandémie et à la façon dont nous pourrions collaborer plus efficacement avec les prescripteurs.

Pendant la pandémie, les pharmaciens ont continué d’agir comme principaux contacts pour les ordonnances des patients, l’information sur les soins et les conseils sur la santé. Toutefois, nous avons aussi élargi notre rôle en administrant les vaccins contre la COVID-19 et les tests de dépistage, et notre champ d’exercice a été étendu afin que nous puissions aider les patients à utiliser les opioïdes en toute sécurité.

L’expansion de leur rôle a donné aux pharmaciens de nouvelles occasions de collaborer avec d’autres professionnels de la santé afin de procurer aux patients les meilleurs soins qui soient. Mais, parfois, il peut être difficile de collaborer, surtout avec les médecins en cabinet. Par exemple, communiquer avec les prescripteurs à propos d’une ordonnance n’est pas toujours simple puisque nous utilisons souvent un outil dépassé et dont la fiabilité laisse à désirer : le télécopieur. Pour bien communiquer, les pharmaciens, les médecins, les infirmières praticiennes et les autres professionnels de la santé doivent pouvoir compter sur des outils modernes; le télécopieur n’en fait assurément pas partie. Mais il existe un outil qui convient tout à fait : PrescripTIonMC, le service national d’ordonnances électroniques du Canada.

Comme PrescripTIonMC est intégré aux dossiers médicaux électroniques des prescripteurs et aux systèmes de gestion des pharmacies, la production des ordonnances électroniques s’effectue à même les flux de tâches cliniques. Les pharmaciens peuvent aussi joindre plus facilement les prescripteurs pour leur poser des questions ou demander des précisions sur une ordonnance et utiliser la fonction de communications cliniques sécurisée pour collaborer avec eux au sujet des soins à donner aux patients.

Nombre des pharmaciens et prescripteurs utilisateurs de PrescripTIonMC à qui j’ai parlé affirment que cette fonction de communications cliniques a littéralement « changé la donne » dès qu’ils ont commencé à s’en servir. Comme ils peuvent envoyer des messages sécurisés directement à partir de leurs systèmes cliniques aux cliniciens avec qui ils collaborent, ils gagnent du temps et n’ont pas à se connecter à des solutions ou à des portails séparés. PrescripTIonMC leur permet en outre de garder un historique des messages dans le dossier de leur patient, ce qui est un véritable atout pour la continuité des soins.

Si des pharmaciens m’ont fait part des avantages de la fonction de communications cliniques de PrescripTIonMC, comme la possibilité de recevoir des réponses plus vite qu’avec les méthodes traditionnelles, on m’a aussi dit qu’il fallait simplifier cette précieuse fonction afin d’en maximiser le potentiel.

En étant attentifs aux commentaires des cliniciens comme celui-là, nous pouvons, mes collègues de PrescripTIonMC et moi-même, avoir un véritable aperçu de la valeur du service et des façons dont on peut l’améliorer. Grâce au processus de rétroaction sur l’excellence du produit et au volet d’excellence des flux de travaux de PrescripTIonMC, nous obtenons l’avis des utilisateurs et créons ensuite des ressources qui aident nos partenaires à s’attaquer aux questions prioritaires afin que toutes les fonctionnalités de PrescripTIonMC, dont les flux de travaux relatifs aux communications cliniques, soient propices à une collaboration optimale.

Tandis que nous célébrons le rôle des pharmaciens en mars, témoignons-leur notre appréciation en leur prêtant une oreille attentive lorsqu’ils nous font part de leurs besoins et en leur donnant accès à des outils technologiques qui leur permettront de bien collaborer avec les autres professionnels de la santé et, ainsi, d’assurer les meilleurs soins aux patients.


Vous avez des commentaires au sujet de cet article? Nous aimerions les connaître.

À propos de l'auteur
Seema Nayani

Seema Nayani

Seema Nayani, pharmacienne de profession, est toujours à l'affût de solutions de santé numériques qui lui permettront d'améliorer les soins donnés aux patients et son expérience de clinicienne. Elle est gestionnaire des Services des médicaments chez Inforoute Santé du Canada, où elle met son expertise clinique au service de diverses initiatives, dont PrescripTIonMD. Seema est diplômée de l'Université de Toronto, en plus de posséder des certifications en gériatrie, en prise en charge du diabète ainsi qu’en utilisation des systèmes d'information sur la santé et de gestion des soins de santé.