Vers des soins virtuels équitables

Par Morenike Akinyemi et Ellis Chow

Les soins virtuels sont une façon d’améliorer l’accès sécuritaire aux soins. Mais comme tout service de santé, il leur faut être équitables, c'est-à-dire qu’ils doivent convenir à la personne à laquelle ils sont destinés et ne pas être limités par certains déterminants de la santé, sociaux et numériques.

Le Projet collaboratif de conception Soins virtuels ensemble — créé par Inforoute et par Excellence en santé Canada — a réuni 25 équipes de partout au Canada en vue de préparer, de mettre en place et d’évaluer des ressources et des outils de soins virtuels axés sur les soins primaires en milieu communautaire.

Nous avons récemment invité à l’Info-Balado sur la santé numérique certains des participants au Projet collaboratif pour qu’ils nous parlent de leur expérience du projet, de la prestation de soins virtuels équitables et du soutien de la littératie en santé numérique. Voici certaines de leurs observations qui pourraient être utiles aux organisations qui entreprennent leur périple vers l’équité en santé numérique (écoutez la conversation complète sur le balado).  

Commencer par comprendre

Les participants ont convenu que la première chose à faire pour assurer l’équité en santé numérique consiste à comprendre la communauté et les personnes que vous servez. « Nous sommes bien placés pour savoir que les communautés sont extrêmement différentes les unes des autres », explique Harleen Chohan, pharmacienne clinique et agente en participation citoyenne à l’interCultural Online Health Network (iCON), une initiative de promotion de la santé multiculturelle et communautaire de la Colombie-Britannique. « Même s’ils appartiennent à une même communauté, les gens qui en font partie ne sont pas tous au même point. »

Cela nous rappelle qu’il faut éviter de chercher une solution universelle. Ce qui convient à une communauté peut ne pas convenir à une autre. C’est pourquoi il est essentiel de faire participer les communautés au développement des solutions et des programmes afin que ceux-ci répondent vraiment aux besoins propres à chacune, de la façon qui les sert le mieux.

Prendre du temps pour réfléchir

Lorsque la pandémie de COVID-19 a été déclarée en mars 2020, il fallait de toute urgence freiner la propagation du virus et mettre en place des soins virtuels pour continuer à donner les soins de santé et réduire le nombre de consultations en personne. Plus de deux ans plus tard, nous pouvons prendre le temps de tirer des leçons des mesures qui avaient alors été prises. En évaluant ce qui a bien fonctionné et ce qu’on pourrait améliorer, les organisations peuvent créer et offrir des solutions encore plus adaptées.

Jay Shaw, professeur adjoint au Département de physiothérapie de l’Université de Toronto, suggère aux organisations de situer l’équité en soins virtuels dans le contexte général de l’équité en santé. « Je dirais qu’il faut se concentrer davantage sur la capacité globale de soutenir l’équité en santé que s’occuper spécifiquement des soins virtuels. » Pour faire de l’équité un principe fondamental, les organisations peuvent réfléchir à leurs propres pratiques : comment prennent-elles les décisions et pour quelles questions font-elles appel aux communautés?

Se lancer

Assurer l’équité en soins virtuels peut sembler intimidant, mais cette tâche est essentielle. Patricia O’Brien, gestionnaire du perfectionnement de l’enseignement au Département de médecine familiale et communautaire de l’Université de Toronto, rappelle aux organisations que même les plus grands voyages commencent par un premier pas. Tous les changements, même s’ils sont mineurs, vont s’additionner avec le temps.

« L’important, c’est d’agir, explique Kendall Ho, directeur exécutif de l’iCON. Sur quoi avons-nous de l’influence, dans notre petit univers? »

Et en ce qui concerne cette démarche, il ajoute : « Nous faisons de notre mieux. »

Lancez-vous et, pour en savoir davantage, écoutez au complet, dans les deux épisodes de l’Info-Balado sur la santé numérique, les conversations avec les deux groupes de participants du Projet collaboratif de conception. Vous pouvez aussi télécharger la Trousse d'outils pour la gestion du changement en soins virtuels destinée aux cliniciens pour voir comment offrir des soins virtuels sûrs et de grande qualité.


Vous avez des commentaires au sujet de cet article? Nous aimerions les connaître.

À propos des auteurs
Morenike Akinyemi

Morenike Akinyemi

Morenike Akinyemi est une chef de file de la santé numérique qui est passée maître dans l’art d’encourager, de faciliter et de concrétiser l’usage des technologies pour satisfaire à des priorités cliniques, dans le but ultime de transformer le réseau de la santé. Elle possède de l’expérience en développement de stratégies et de tactiques visant à résoudre des problèmes complexes dans des environnements en constante évolution.

Ellis Chow

Ellis Chow

Ellis Chow possède une vaste expérience de la direction d’initiatives nationales et provinciales relatives aux programmes de soins de santé et de réglementation; elle s’est notamment occupée de la planification et de la mise en œuvre de nouveaux programmes, de l’amélioration des processus, de normes de qualité et de stratégies d’informatique décisionnelle. Son rôle actuel chez Inforoute consiste essentiellement à soutenir la gestion du changement en vue d’assurer le progrès de la santé numérique.