Rapport de la Table nationale sur les politiques et les priorités de PrescripTIon 

Par Tania Ensor

Pour bien des gens, la fin de l’année est une excellente occasion de s’arrêter pour réfléchir, faire le point et planifier les priorités des prochains mois. À vrai dire, cette période confère une certaine intemporalité à une partie du travail d’engagement en cours pour PrescripTIon.

PrescripTIon est le service national d'ordonnances électroniques du Canada. Il s’intègre en toute souplesse aux systèmes de dossier médical électronique et de gestion de pharmacie, permettant au prescripteur d’envoyer par voie électronique des données d’ordonnance directement à la pharmacie choisie par son patient. Les commentaires des utilisateurs jouent un rôle particulièrement important puisqu’ils nous guident dans le développement du service et nous aident à déterminer les secteurs où il nous faut agir. Pour les mettre pleinement à profit, nous avons créé la Table sur les politiques et les priorités de PrescripTIon.

Cette initiative réunit un large groupe d’intervenants qui discutent des orientations souhaitables de l’ordonnance électronique. Pour lancer ce travail, nous avons fait la compilation de plusieurs années de commentaires d’utilisateurs pour en tirer une liste préliminaire de 16 politiques et priorités de l’ordonnance électronique. À la suite de sondages et d’entrevues, nous avons réduit cette liste à 10 priorités jugées « très importantes » ou « importantes » par les intervenants.

Cependant, la consultation ne s’est pas arrêtée là. À la fin novembre, les 10 priorités ont été présentées à une réunion de la Table. Environ 70 intervenants y ont assisté, représentant un vaste éventail de secteurs : patients, cliniciens et chefs de file d’organismes des secteurs public et privé.

Chaque participant détenait une pièce du puzzle que nous devions résoudre ensemble. Lorsque les opinions divergeaient, tout le groupe y réagissait de façon constructive, en utilisant les atouts de chacune et en les améliorant. En écoutant ces échanges empreints de collégialité (tout en notant à quel point la discussion évoluait rapidement), j’ai été frappée par le sentiment de recherche d’un bien commun qu’on pouvait observer chez les participants. Pas une voix n’était dominante, tous demeuraient concentrés sur notre objectif collectif.

Ainsi, on pouvait dire que cette Table nous conviait à un véritable partage. Les conversations touchaient les sujets les plus variés, depuis l’engagement auprès des Autochtones jusqu’aux droits des patients et au flux de tâches cliniques, en passant par des considérations au sujet des opioïdes et des médicaments contrôlés. L’assemblage de ces expériences et de ces champs d’expertise fort diversifiés formait un plat de résistance bien plus nourrissant que la somme de ses ingrédients, et la spontanéité avec laquelle les convives se le partageaient était réjouissante.

Au sortir de la séance, je n’ai pu m’empêcher de me dire à quel point il est vrai que l’union fait la force. Chacun d’entre nous — patients, experts techniques, cliniciens, décideurs — a son écot à apporter à notre système de santé commun. La Table a été l’illustration de cette vérité et a laissé transparaître toutes les promesses d’un avenir centré sur la collaboration.  

Je vais conclure par le commentaire frappant d’un participant au sujet de PrescripTIon : « Plus sûr, plus rapide ». Tandis que nous entrons en 2022 et pour la suite, je dirais qu’il s’agit là d’une devise que nous nous devons d’appliquer – ensemble!


Vous avez des commentaires au sujet de cet article? Nous aimerions les connaître.

À propos de l'auteur
Tania Ensor

Tania Ensor

Tania Ensor est directrice principale, Marketing, Relations avec les partenaires et Gestion de la réputation pour PrescripTIon. Professionnelle de grande réputation, elle compte 25 ans d’expérience dans les secteurs public et privé et dans diverses organisations, notamment pour la création de stratégies organisationnelles, la gestion de la marque et la mise en marché, ainsi que la gestion de crises et de grands dossiers.