Mots-clés :
  • Ordonnance électronique
  • Patients, familles et proches aidants

L’ordonnance électronique protège la santé des patients – et leur fait gagner du temps

Par Rashaad Bhyat

Lorsqu’on ne se sent pas bien, la dernière chose qu’on veut, c’est de sortir pour faire des courses ici et là. En cette période où nous sommes confinés à domicile et où nous appliquons des mesures de distanciation physique, une histoire qu’une patiente m’a récemment racontée m’est revenue à l’esprit.

L’hiver dernier, à une époque moins turbulente où la pandémie n’avait pas encore frappé, on lui avait prescrit un médicament pour une maladie dont elle avait du mal à venir à bout. Une fois terminée sa consultation à une clinique sans rendez-vous, pour laquelle elle avait dû se déplacer à l’aller comme au retour et passer un moment à attendre, elle s’est rendue à la pharmacie pour chercher le médicament en question.

Cependant, le pharmacien voulait obtenir un éclaircissement au sujet de son ordonnance. Incapable de joindre le prescripteur par téléphone et par télécopieur, il lui a suggéré de retourner à la clinique. Après un autre séjour dans la salle d’attente, elle a reçu une nouvelle ordonnance et est retournée à la pharmacie, après quoi elle a enfin pu rentrer chez elle, son médicament en main.

Dans ses pérégrinations entre son domicile, la clinique et la pharmacie, elle a dû se déplacer pas moins de cinq fois pour une seule ordonnance. Un désagrément dans le meilleur des cas, ces allers-retours ne sont pas sans conséquences pour les patients et leurs problèmes de santé. Les déplacements inutiles sont peu propices au repos et à la guérison, et pour les personnes susceptibles d’être contagieuses, le risque de transmission de leur maladie n’en est que plus élevé.

« Imaginez un instant que ça se soit produit durant la pandémie de COVID-19, a ajouté la patiente. Je n’aurais pas voulu me déplacer autant, surtout si je n'étais pas obligée de le faire. »

Voilà un point essentiel. Les outils de soins virtuels contribuent à réduire la transmission de la COVID-19 en gardant les patients loin des salles d’attente bondées, mais ce principe vaut aussi pour les autres virus qui circulent lorsqu’il n’y a pas de pandémie.

Forme de soins virtuels à part entière, l’ordonnance électronique peut faire une réelle différence dans des situations comme celles que décrit la patiente. Un service d’ordonnances électroniques comme PrescripTIon envoie directement les données de l’ordonnance produite dans le dossier médical électronique (DME) du prescripteur au système de gestion de la pharmacie (SGP), de sorte que le patient n’a pas à apporter à la pharmacie l’ordonnance papier que lui aurait remise son prescripteur. De plus, grâce à la fonction de communications cliniques (un type de messagerie sécurisée) qui y est intégrée, le prescripteur et le pharmacien peuvent s’échanger des messages facilement, ce qui élimine la nécessité d’utiliser le télécopieur ou le téléphone – et, pour le patient, de faire la navette entre les deux professionnels.  

Même si ce sont les pharmaciens et les prescripteurs qui bénéficient directement des avantages de PrescripTIon, les patients en profitent autant : ils gagnent du temps, évitent des déplacements et préservent leur santé. En procurant une meilleure expérience au patient et en favorisant de meilleurs résultats pour sa santé, l’ordonnance électronique et les soins virtuels viennent appuyer toutes les étapes de sa relation avec le réseau de la santé, tant durant la pandémie que par la suite.


Vous avez des commentaires au sujet de cet article? Nous aimerions les connaître.

À propos de l'auteur
Rashaad Bhyat

Rashaad Bhyat

Le Dr Rashaad Bhyat est responsable de l'engagement des cliniciens chez Inforoute Santé du Canada. Médecin de famille et grand adepte de la santé numérique, il conseille Inforoute depuis 2011 sur des sujets tels que les soins virtuels, l'adoption et l'optimisation du DME, l'ordonnance électronique, la télésurveillance des patients et l'accès des patients à leurs dossiers médicaux. Il exerce actuellement dans une clinique de médecine familiale dotée d'un DME dans la région du Grand Toronto.