Mois de la santé des hommes au Canada : Examiner l’accès aux soins

Par Waldo Beauséjour

Juin est le Mois de la santé des hommes au Canada. Créé par la Fondation de la santé des hommes au Canada et placé sous le thème Bouger au profit de votre santé mentale, cet événement reconnaît l’importance de la santé au masculin et encourage les hommes à passer à l’action pour améliorer leur santé physique et mentale. Il aidera aussi à recueillir des fonds pour soutenir cette cause.

La pandémie de COVID-19 a changé de façon marquée la façon dont les Canadiens prennent soin de leur santé physique ou mentale. Même s’ils sont nombreux à se tourner vers les soins virtuels, les besoins en santé et les défis qu’il faut relever dans les diverses populations sont devenus plus apparents que jamais. Dans une récente étude menée par Inforoute au sujet de l'équité en santé numérique, nous avons observé que l’accès des Canadiens aux soins variait parfois selon leur genre.

Notre étude a en effet révélé que tout au long de la pandémie de COVID-19, les hommes de plus de 18 ans étaient 1,5 fois plus susceptibles que les femmes de ne pas avoir régulièrement accès à un professionnel de la santé, ce qui peut nuire à la continuité des soins qu’ils reçoivent. De plus, dans tous les groupes d’âge, les hommes avaient moins tendance que les femmes à accéder à des services de santé au moyen d’un outil électronique, par exemple pour visualiser leur information médicale ou pour prendre des rendez-vous médicaux. Quant à la qualité de leur expérience, ils se disaient moins satisfaits que les femmes.

Au cours de la dernière année, les Canadiens se sont de plus en plus tournés vers la technologie pour obtenir les soins nécessaires, mais même si les soins virtuels ont offert de nouvelles possibilités, ils ont aussi posé de nouveaux problèmes. En effet, le quart des hommes de plus de 25 ans ont signalé ne pouvoir utiliser des outils de santé numériques faute d’une connexion Internet fiable. Les connaissances plus faibles des hommes au sujet de la santé peuvent aussi se révéler problématiques : 4 hommes de 25 ans et plus sur 10 affirmaient mal comprendre leur information médicale, ce qui les empêchait d’utiliser les technologies de santé numériques.

L’impossibilité d’accéder régulièrement aux soins – ou leur sous-utilisation – peut aggraver un problème de santé existant. Les technologies de santé numériques peuvent jouer un rôle important dans la prise en charge de leur santé physique et mentale par les Canadiens. Tandis que nous chercherons à être actifs ce mois-ci, pensons à la façon dont nous pourrions améliorer la relation des hommes avec le réseau de la santé. Vous pouvez obtenir de plus amples renseignements et des ressources sur la santé des hommes à la Fondation pour la santé des hommes au Canada. Et jetez un coup d’œil à l’Analyse de l'équité en santé numérique pour en savoir plus au sujet de l’accès aux soins en fonction de diverses variables démographiques.


Vous avez des commentaires au sujet de cet article? Nous aimerions les connaître.

À propos de l'auteur
Waldo Beauséjour

Waldo Beauséjour

Waldo Beauséjour est titulaire d’une maîtrise en économie appliquée. Il est actuellement analyste au sein de l’équipe Analytique du rendement chez Inforoute Santé du Canada. Il compte plus de 10 années d’expérience dans les domaines de la recherche sociale appliquée et de recherche quantitative. Il a participé (comme responsable ou contributeur) à plusieurs sondages quantitatifs, recherches et travaux visant à évaluer les impacts sur les résultats de santé d’interventions lancées ou financées par le gouvernement.