Partager :

La santé numérique aide les infirmières canadiennes à améliorer les soins, mais il y a encore place à l’amélioration

Toronto, le 11 mai 2020 — Selon les résultats d’un sondage mené par Inforoute Santé du Canada (Inforoute), l’Association des infirmières et des infirmiers du Canada (AIIC) et la Canadian Nursing Informatics Association (CNIA) :

  1. Les infirmières qui utilisent des dossiers de santé complètement électroniques disent être plus satisfaites et soulignent une amélioration de la qualité des soins

    Le Sondage national des infirmières et infirmiers du Canada 2020 sur l’utilisation des technologies de santé numériques au travail a révélé que 27 % des infirmières utilisent à présent des systèmes complètement électroniques. Elles s’en disent plus satisfaites que celles qui utilisent un système hybride (qui conjugue des dossiers papier et des systèmes de dossiers électroniques). La comparaison entre les infirmières qui n’utilisent que des systèmes électroniques et celles qui utilisent un système hybride a révélé d’autres avantages :

    • 85 % ont affirmé accéder plus facilement à une information complète sur les patients (contre 70 % pour celles qui utilisent un système hybride);
    • 68 % ont signalé une meilleure continuité des soins (contre 53 %);
    • 69 % ont déclaré une meilleure communication dans l’équipe de soins (contre 51 %);
    • 63 % ont mentionné une meilleure qualité des soins (contre 50 %).

  2. Les soins virtuels ont progressé depuis le sondage de 2017, mais il faudra augmenter les ressources pour aider les infirmières à les offrir

    Comparativement au sondage de 2017, celui de cette année a révélé des hausses marquées de la proportion d’infirmières qui :

    • facilitent les visites électroniques par courriel sécurisé (36 % en 2020, contre 9 % en 2017);
    • offrent des consultations directes aux patients par vidéoconférence (27 % en 2020, contre 3 % en 2017);
    • facilitent des visites virtuelles en présence d’un patient avec un professionnel de la santé à distance (29 % en 2020, contre 6 % en 2017);
    • comptent des patients inscrits à des services de télésurveillance (comme les télésoins à domicile) (34 % en 2020, contre 8 % en 2017).
    Ce sondage a été mené de janvier à mars 2020, soit avant la pandémie de COVID-19. Selon certaines sources, l’utilisation des soins virtuels aurait augmenté partout au Canada, les infirmières cherchant de nouvelles façons d’interagir avec les patients pour leur donner des soins de qualité.

    Le sondage a aussi révélé que seulement 6 infirmières sur 10 qui ont recours aux technologies de soins virtuels disent avoir les connaissances et les compétences requises pour les utiliser, ce qui témoigne de la nécessité de leur offrir la formation et le soutien voulus.

  3. Divers obstacles freinent toujours l’utilisation des dossiers de santé électroniques par les infirmières

    Lorsqu’on leur demande de nommer les principaux obstacles à une utilisation optimale des systèmes électroniques :

    • 40 % d’entre elles mentionnent la saisie redondante des données;
    • 38 %, l’utilisation de systèmes hybrides;
    • 25 %, l’obligation d’ouvrir de multiples sessions;
    • 25 %, le nombre de systèmes utilisés;
    • 24 %, le manque d’équipement nécessaire;
    • 18 %, l’absence de la formation appropriée.
    Ces obstacles touchent plus fréquemment les lieux de travail où des systèmes hybrides papier-électronique sont utilisés.

    Les infirmières déclarent qu’elles continuent de porter un fardeau administratif de plus en plus lourd (45 %), lequel peut mener à un épuisement professionnel. Il importe de tenir compte de ce facteur lorsqu’on conçoit de nouveaux systèmes d’information clinique. Le sondage contient une foule de données qui permettront d’explorer au cours des prochains mois les relations entre les outils numériques, d’une part, et le fardeau des tâches et l’épuisement professionnel, d’autre part.

Lisez la version intégrale du Sondage national des infirmières et infirmiers du Canada 2020 : Utilisation des technologies de santé numériques au travail.

Citations

« À titre de membres de la profession qui, dans le réseau de la santé, participent le plus directement aux soins des patients, le quart des infirmières canadiennes déclarent n’utiliser que des systèmes électroniques au travail, ce qui influe énormément sur leur capacité d’offrir des soins de qualité à leurs patients, souligne Mike Villeneuve, directeur général de l’AIIC. Il est clair qu’il faudra allouer davantage de ressources pour élargir l’implantation de systèmes électroniques complets dans les établissements de la santé, intégrer des systèmes numériques dans toutes les composantes du réseau de la santé et donner au personnel infirmier les moyens voulus pour les mettre pleinement à profit afin d’améliorer la qualité des soins qu’il est en mesure de donner. »

« Nous sommes heureux de voir augmenter la proportion des infirmières qui n’utilisent que des systèmes électroniques au travail et qui donnent des soins virtuels, se réjouit Glynda Rees, présidente de la CNIA. Ces technologies procurent de multiples avantages aux infirmières et à leurs patients, et nous devons continuer de nous assurer qu’elles ont accès aux systèmes voulus pour mieux exécuter leurs tâches et qu’elles possèdent le savoir et les compétences nécessaires pour les utiliser. La CNIA est prête à travailler avec tous ceux qui, dans le réseau de la santé, souhaitent éliminer les obstacles à l’utilisation de ces outils pour permettre aux infirmières de contribuer pleinement au réseau de la santé. »

« Il est encourageant de constater la hausse marquée de la proportion d’infirmières qui offrent divers types de soins virtuels à leurs patients, surtout que ces résultats ne reflètent même pas l’essor des soins virtuels observé en raison de la crise du coronavirus, explique Simon Hagens, directeur principal de l’Analytique du rendement d’Inforoute. Les soins virtuels procurent de multiples bienfaits aux patients et aux cliniciens, notamment une plus grande commodité, un accès aux soins et à l’information sur les patients, ainsi que des économies; nous espérons donc voir ces chiffres augmenter, à mesure que les infirmières accéderont à ces outils et aux connaissances nécessaires pour donner les soins en mode virtuel. »

À propos de l'Association des infirmières et infirmiers du Canada

L’Association des infirmières et infirmiers du Canada est un porte-parole puissant et rassembleur de la profession infirmière au Canada. Elle représente les infirmières et infirmiers réglementés et retraités des 13 provinces et territoires. Elle fait progresser la pratique et la profession infirmières, améliore la santé des Canadiens et renforce le système de santé public et sans but lucratif du Canada. Visitez notre site à https://www.cna-aiic.ca/fr.

À propos de la Canadian Nursing Informatics Association

Porte-parole de l'informatique infirmière au Canada, la CNIA collabore avec les provinces et territoires, les informaticiens de la pratique infirmière et de la santé ainsi que les organisations de l'informatique de la santé en vue de mettre l’expertise en informatique infirmière au service de la pratique clinique, de l'éducation, de la recherche, de l'administration et des politiques de santé. Visitez notre site à https://cnia.ca/.

À propos d’Inforoute Santé du Canada

Inforoute contribue à améliorer la santé des Canadiens en travaillant avec ses partenaires afin d'accélérer la création, l'adoption et l'utilisation efficace d’outils de santé numériques partout au pays. Par ses investissements, elle aide à améliorer l'accès aux soins, leur qualité et l'efficience des services de santé pour les patients et les cliniciens. Inforoute est une organisation indépendante, à but non lucratif, financée par le gouvernement fédéral. Visitez www.infoway-inforoute.ca/fr.

-30-

Questions des médias

Karen Schmidt
Directrice, Communications générales/internes
Inforoute Santé du Canada
416.886.4967
Écrivez-nous

Eve Johnston
Coordonnatrice des médias et des communications
Association des infirmières et infirmiers du Canada
613.282.7859
Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

Glynda Rees
Présidente
Canadian Nursing Informatics Association
604.432.8791
Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

L’enregistrement de la séance du 13 octobre de l’Événement de l’automne du Partenariat d’Inforoute est maintenant e… https://t.co/dQra0PLSY4

par Inforoute,

logo inv fr

La santé numérique à votre service.

 

Transformer les soins de santé au Canada grâce aux technologies de l’information sur la santé.

Nous joindre

Demandes de renseignements généraux

Tél. : 416-979-4606
Sans frais : 1-888-733-6462

Approvisionnement

Tél. : 514-868-0550

Demandes de renseignements des médias

Tél. : 416-595-3167
Sans frais : 1-888-733-6462