Partager :

Ce que pensent les Canadiens de l’accès des adolescents à leurs renseignements médicaux

Affiché le 7 novembre par Cassie Frazer 

Étant moi même mère d’adolescents, j’étais naturellement curieuse d’en savoir plus sur le sujet dont il est question ici, c'est-à-dire de permettre aux adolescents d’avoir accès à leurs renseignements médicaux. Et je me demandais en même temps ce qu’en pensent les autres Canadiens. Pour moi, il ne s’agissait pas tant de donner la permission aux adolescents d’y avoir accès – ça me semble évident – que de leur faciliter la tâche, dans un contexte où le dossier de santé est sous forme électronique.

Inforoute a confié à Nielsen le soin de procéder à ce sujet à un sondage pancanadien en ligne auprès d’adultes et d’adolescents et à un sondage en personne au moyen de groupes de discussion. Plus exactement, nous voulions en savoir davantage sur les perceptions des adultes et des adolescents quant aux droits d’accès à leurs renseignements médicaux, à leur volonté de partager cet accès et aux mécanismes électroniques qui pourraient le permettre. Plus de 2 000 adultes et adolescents ont répondu de vive voix à des questionnaires, et neuf séances de groupes de discussion ont eu lieu à Vancouver, Toronto et Montréal.

Tout au long de cette recherche, nous avons appris que les adultes comme les adolescents estimaient que ces derniers devaient avoir la capacité de consulter leurs renseignements médicaux en ligne. Les deux groupes ont aussi mentionné qu’ils le pensaient parce que « tout le monde a le droit de voir de l’information au sujet de sa personne ou de son corps ». De façon plus particulière, les adolescents les plus âgés (les 16 à 19 ans) étaient plus susceptibles que les plus jeunes (ceux de 12 à 15 ans) de dire que tous les adolescents devraient avoir ce droit. L’opinion la plus partagée par les participants au sondage et ceux des groupes de discussion était qu’à mesure qu’un adolescent gagne en maturité, il juge plus important d’assumer la gestion des soins qu’il reçoit.

Les adolescents devraient-ils être autorisés à consulter leurs renseignements médicaux en ligne? 

Malgré le soutien généralisé de l’accès en ligne des adolescents à leurs renseignements médicaux, la façon dont cet accès devrait être accordé n’était pas aussi claire. Plus de 40 % des adultes du groupe de répondants au sondage pancanadien estimaient que les parents devraient décider si leurs adolescents devraient pouvoir consulter leurs renseignements médicaux. Toutefois, les deux tiers (66 %) des adolescents croyaient que cette décision devrait leur revenir. Cependant, les adultes comme les adolescents jugeaient que les parents devraient avoir accès aux renseignements médicaux de leurs adolescents. Voilà de bonnes nouvelles pour les adultes qui pourraient craindre qu’autrement les parents ne puissent pas adéquatement prendre soin de leurs enfants sans cette information.

Lorsqu’ils ont dû évaluer divers scénarios tirés de la réalité, les participants au sondage et aux groupes de discussion jugeaient globalement qu’il ne suffisait probablement pas d’utiliser l’âge pour décider de l’accès en ligne des adolescents à leurs renseignements médicaux. En général, dans des scénarios portant sur des sujets moins délicats, comme le diabète juvénile ou les blessures subies à la suite de la pratique d’un sport, l’âge était considéré comme un facteur acceptable pour permettre à l’adolescent d’accéder en ligne à ses renseignements médicaux. Cependant, si les scénarios étaient centrés sur des questions plus délicates, comme la consommation d’alcool par des mineurs ou les activités sexuelles à l’adolescence, les répondants avaient tendance à dire que les adolescents devraient pouvoir consulter leurs renseignements médicaux, ou qu’ils devraient pouvoir le faire et décider après coup si leurs parents pouvaient aussi en prendre connaissance.

Veuillez consulter la version intégrale du rapport pour en savoir davantage sur les perceptions des Canadiens au sujet de l’accès des adolescents à leurs renseignements médicaux (document accessible en anglais seulement). D’autres études sur le sujet peuvent aussi vous intéresser, par exemple l’examen du cadre juridique de la protection des renseignements personnels ou l’analyse environnementale (en anglais seulement). Que pensez vous de cette question? J’aimerais
beaucoup vous lire.

Cet article est le troisième d’une série portant sur l’accès des adolescents à leurs renseignements médicaux.

 

Vous avez des commentaires au sujet de cet article? Nous aimerions les connaître.


Cassie FrazerCassie Frazer

Cassie Frazer possède 20 ans d’expérience dans le domaine des soins de santé qu'elle a accumulés dans divers rôles, y compris 12 ans à titre d'inhalothérapeute de première ligne. Elle est titulaire d'un baccalauréat en sciences de l'Université Queen's et d'une maîtrise en gestion des services de santé de l'Université de Toronto. Cofondatrice du Réseau pancanadien de la gestion du changement, elle a aussi contribué de près à l'élaboration du Cadre national de gestion du changement et est une professionnelle certifiée de l'informatique de la santé. Cassie est directrice de programme, Santé grand public et Innovation, chez Inforoute Santé du Canada. Dans le large portefeuille d'initiatives en santé numérique qu'elle gère,

 

Vous êtes médecin? Nous voulons connaître votre avis sur la rémunération des services de soins virtuels. Répondez a… https://t.co/ldWX7s2kyU

par Inforoute,

logo inv fr

La santé numérique à votre service.

 

Transformer les soins de santé au Canada grâce aux technologies de l’information sur la santé.

Nous joindre

Demandes de renseignements généraux

Tél. : 416-979-4606
Sans frais : 1-888-733-6462

Questions concernant InfoCentral

Tél. : 416-595-3417
Sans frais : 1-877-595-3417

Approvisionnement

Tél. : 514-868-0550

Demandes de renseignements des médias

Tél. : 416-595-3167
Sans frais : 1-888-733-6462