Partager :

Les DME vous évitent d'avoir à toujours répéter vos antécédents médicaux

Publié le 7 octobre 2014 par Kelly Kuru

Rares sont les élèves du secondaire ou les étudiants universitaires qui ne passent pas d’innombrables heures à se préparer à leurs examens de mi-session en recourant à une méthode bien rodée : répéter la matière encore et encore pour l'apprendre par cœur. Retour 15 ans en arrière : je suis la maman d'un bambin énergique et je dois constamment répéter les trois mêmes mots (« Non », « S'il te plaît », « Attention ») en espérant qu’un jour le message finira par passer.

Avant, je devais aussi toujours répéter mes antécédents médicaux lorsque j'avais rendez-vous avec un médecin. Même que, dans certains cas, j'avais l'impression qu'il m'incombait à moi seule de me rappeler la bonne information sur ma santé. Comme je suis une personne active et bien portante, cette responsabilité n'est pas trop lourde, mais qu'arrivera-t-il si un jour je ne suis plus capable de défendre mes droits?

Lors d'une récente visite chez mon médecin de famille, j'ai eu l'agréable surprise d'entendre le médecin me faire un compte rendu de mes résultats d'analyses de laboratoire et de ma dernière visite à l'urgence et de me demander si je réagissais bien aux nouveaux médicaments qu'on m'avait prescrits, et tout ça grâce à quelques clics faciles dans mon dossier de santé électronique. Évidemment, je pouvais lui fournir les détails anecdotiques et la raison de ma visite, mais l’information essentielle — c.-à-d. les faits et mes antécédents médicaux — figurait déjà dans mon dossier et n'attendait qu'à servir. Pas besoin de répéter! Entre vous et moi, j'admets en toute humilité que mon dossier m'a rappelé des rendez-vous et des résultats que j'avais complètement oubliés!

Les intervenants du secteur canadien de la santé, dont les gouvernements fédéral et provinciaux, les professionnels de la santé et les acteurs de l'industrie, consacrent beaucoup de temps et d'énergie à relier les divers éléments de notre vaste écosystème de la santé. En 2013, 64 % des médecins de soins primaires1 utilisaient les DME pour prendre des décisions plus éclairées en matière de soins, et ce n'est qu'un progrès parmi d'autres. Et tandis que la santé numérique continue de gagner du terrain au Canada, je ne serais pas étonnée d'apprendre que vous avez vécu une expérience semblable à la mienne. Répéter le succès? Voilà une chose en laquelle je crois.

1Sondage national des médecins 2013

Vous avez des commentaires au sujet de cet article? Nous aimerions les connaître.


kkuru 100Kelly Kuru

Kelly se passionne pour la santé numérique et les possibilités infinies qu'elle offre aux Canadiens et à leurs professionnels de la santé. À titre de directrice de la Stratégie et des Services, Kelly fait la promotion de l'impact positif que la collaboration entre divers intervenants peut avoir sur la progression des initiatives stratégiques de santé numérique.

Comment réduire la stigmatisation associée aux troubles mentaux? Les solutions numériques peuvent être utiles. Pour… https://t.co/U1b0Wxt4Or

par Inforoute,

logo inv fr

La santé numérique à votre service.

 

Transformer les soins de santé au Canada grâce aux technologies de l’information sur la santé.

Nous joindre

Demandes de renseignements généraux

Tél. : 416-979-4606
Sans frais : 1-888-733-6462

Approvisionnement

Tél. : 514-868-0550

Demandes de renseignements des médias

Tél. : 416-595-3167
Sans frais : 1-888-733-6462